Le calcul du revenu foncier: comment le faire ?

Le calcul du revenu foncier: comment le faire ?

Le calcul du revenu foncier : comment le faire ?

En matière d’investissement immobilier, bien comprendre et maîtriser le mécanisme de calcul du revenu foncier est primordial. Il s’agit non seulement d’une obligation légale mais également un levier qui peut optimiser la rentabilité de votre patrimoine.

Ce qu'il faut retenir :

💰 Revenus fonciers Gains tirés de la mise en location d'un bien immobilier.
📝 Déclaration des revenus Nécessité de bien déclarer les revenus fonciers lors de la déclaration annuelle.
📊 Régime micro-foncier Régime simplifié avec abattement forfaitaire de 30% pour les revenus locatifs inférieurs à 15 000 euros.
🏗️ Régime réel Régime permettant de déduire toutes les charges effectivement supportées, plus avantageux dans certaines situations.
💡 Optimisation de l'imposition Stratégie visant à choisir le bon régime d'imposition et à déduire efficacement les charges pour réduire l'impôt.

Les revenus fonciers : quels sont-ils ?

Les revenus fonciers sont des gains tirés de la mise en location d’un bien immobilier. Il s’agit notamment des loyers perçus par le propriétaire. N’oubliez pas que ces revenus sont soumis à l’impôt. Il est important de bien les déclarer lors de votre déclaration de revenus annuelle.

Le montant brut de vos revenus fonciers est facile à déterminer : il s’agit de la somme totale des loyers que vous avez perçus durant l’année fiscale, avant déduction des charges. Mais ce n’est pas ce montant qui sera retenu pour le calcul de l’impôt. Selon le régime d’imposition choisi (réel ou micro-foncier), certaines charges seront déductibles de ces revenus.

Les régimes d’imposition : micro-foncier ou réel ?

Pour déclarer vos revenus fonciers, vous avez le choix entre le régime micro-foncier et le régime réel. Chaque régime a ses spécificités et son mode de calcul différentes, et il convient de choisir celui qui est le plus avantageux pour vous.

Le régime micro-foncier

Le régime micro-foncier est un régime simplifié qui s’adresse aux propriétaires dont les revenus locatifs annuels sont inférieurs à 15 000 euros. Il permet de bénéficier d’un abattement forfaitaire de 30% pour couvrir l’ensemble des charges liées à la location. L’impôt est calculé sur 70% des revenus locatifs.

Le régime réel

Le régime réel est plus complexe mais peut être plus avantageux dans certaines situations. Il permet de déduire l’ensemble des charges effectivement supportées (intérêts d’emprunt, travaux, taxe foncière, frais de gestion…). Si vos charges sont importantes, ce régime permet de réduire davantage le montant de vos revenus fonciers imposables.

Le calcul du revenu foncier imposable

Le calcul du revenu foncier imposable dépend du régime d’imposition choisi.

Sous le régime micro-foncier

Sous le régime micro-foncier, le calcul est simple : vous n’avez qu’à multiplier vos revenus fonciers par 70% pour obtenir le montant imposable.

Sous le régime réel

Sous le régime réel, le calcul est un peu plus complexe. Vous devez d’abord déduire de vos revenus fonciers l’ensemble des charges déductibles, puis ajouter le montant de la taxe foncière et les intérêts d’emprunt.

Comment optimiser l’imposition de ses revenus fonciers ?

Optimiser l’imposition de ses revenus fonciers est une stratégie qui peut s’avérer payante. Pour y arriver, choisissez bien son régime d’imposition et déduisez efficacement ses charges. En cas de déficit foncier, il est possible de déduire ce déficit de son revenu global, dans la limite de 10 700 euros par an.

Faites appel à un conseiller en gestion de patrimoine, qui pourra vous aider à optimiser votre imposition et à faire les meilleurs choix en matière d’investissement immobilier.