Plan de marchéage : comment réussir sa stratégie marketing ?

Plan de marchéage : comment réussir sa stratégie marketing ?

Plan de marchéage : comment réussir sa stratégie marketing ?

La vie de l’entreprise dépend essentiellement de sa vision marketing. Pour faire du chiffre d’affaires et des bénéfices, il convient de mettre en place un plan de marchéage approprié. Des décisions et des actions doivent être élaborées et peaufinées afin de procurer à la clientèle une expérience agréable.

Qu’est-ce qu’un plan de marchéage ?

Le plan de marchéage est une politique commerciale et marketing relative aux quatre grands domaines de la vie d’un produit ou d’un service. Il s’agit des politiques atour du produit ou service, du prix, de la communication et de la distribution. Encore appelé stratégie des 4 P (Product/Price/Promotion/Place), le plan de marchéage représente un ensemble d’actions et de mesures d’accompagnement.

Pour cela, les objectifs de l’entreprise doivent clairement être définis. En effet, les différentes politiques (4P) mises en œuvre sont interdépendantes et doivent converger vers les mêmes efforts. Encore appelé marketing mix, le plan de marchéage comporte plusieurs sous-catégories qu’il convient de mettre en place.

Quelles sont les différentes composantes du plan de marchéage ?

Pour réussir sa politique marketing mix, une entreprise doit définir étape par étape ses ambitions et résultats. Il convient de prendre des décisions cohérentes et indiquées dans le cadre des 4 axes de réflexion.

Une politique autour du produit

Pour conquérir le marché, il faut un concept original. La qualité du produit ou du service doit être irréprochable. En fonction du cycle de vie du produit, le design, l’emballage ou la gamme doivent être analysés et décidés avec soin. Une stratégie de marque doit alors être envisagée pour fidéliser la clientèle. Tous ces aspects permettent de mettre en place une bonne politique autour du produit ou du service.

Une politique autour du prix

Sur ce point, il faut prendre en compte plusieurs aspects. D’une part, il y a le prix de la fabrication du produit. En dessous de cette valeur, le produit ou service n’est pas rentable. D’autre part, il y a également le prix psychologique. C’est celui que le client est prêt à débourser pour votre niveau de qualité et les caractéristiques du produit.

Par ailleurs, différentes stratégies peuvent être envisagées selon l’objectif de l’entreprise : pénétration, écrémage, alignement, etc. Cette politique est étroitement liée à la concurrence du secteur.

Une politique autour de la communication

En matière de communication, deux branches doivent être considérées : média et hors-média. Qu’il s’agisse d’Internet, de télévision, de radio, de la presse, du cinéma ou des affichages classiques, aucun profil n’est négligeable. Cependant, toutes les cibles ne sont pas sur les mêmes créneaux de diffusion.

Même hors média, la communication doit être réalisée. Selon la cible convoitée, vos campagnes peuvent s’orienter vers du marketing direct, des promotions de vente, du sponsoring ou des relations publiques. Encore une fois, une analyse pertinente du secteur d’activité de l’entreprise est indispensable.

Une politique autour de la distribution/place ou du positionnement

En ce qui concerne la distribution, trois grands axes sont généralement privilégiés. L’entreprise peut choisir de passer par des canaux de distribution. Dans cette optique, plusieurs techniques de vente peuvent être combinées. Il convient de choisir celle qui convient le mieux au produit ou au service. Les ambitions ou objectifs de l’entreprise peuvent bénéficier d’une distribution intensive, sélective, exclusive, etc. Il est aussi possible de fonctionner par franchises. Chaque mode de distribution comporte ses avantages et inconvénients.